L’arrosage est une étape indispensable lorsque votre jardin présente des fleurs ou même des légumes. Durant cette opération, il est conseillé de respecter plusieurs recommandations ainsi que quelques démarches. Vous assurez ainsi leurs bons développements et hydratations.

Quand faut-il arroser vos plantes ?

L’aspersion doit être réalisée durant toutes les saisons de l’année. Néanmoins, la fréquence sera réduite en pleine saison hivernale. Cependant, tout dépendra de la quantité de pluie qui accompagnera le froid glacial. Quand elle est quasi inexistante, réchauffez l’eau avant l’utilisation. En effet, la combinaison du gel et du froid portera préjudice à la radicelle. À l’inverse, vous augmenterez les séances d’arrosage en été afin d’empêcher une éventuelle déshydratation. En automne et printemps, vous effectuez l’acte le matin. En effet, le sol est encore à température ambiante après l’exposition du soleil matinal. L’humectage quotidien est déconseillé, car vous constaterez rapidement l’enracinement. À cet effet, il est difficile de garantir la floraison. L’idéal est donc d’accomplir l’opération une fois par semaine voire plus.

Quels types d’eau pour arroser les plantes ?

Les plantes peuvent être arrosées avec divers types d’eaux. Il existe l’eau du robinet. Elle présente cependant une forte teneur en chlore et calcaire. Il suffira de chauffer le liquide dans une marmite pour extirper ces éléments chimiques par ébullition. Vous pouvez également utiliser l’eau de pluie. Il s’agit d’ailleurs de la meilleure option. En effet, elle ne présente pas des substances nocives pour vos plantes. Pour utiliser le liquide, le jardinier doit installer des collecteurs d’eau sur le toit ou le sol. Il connectera ensuite le système avec un tuyau d’arrosage extensible et rétractable. De ce fait, il pourra emmener l’outil partout sur son jardin. L’inconvénient majeur de l’eau de pluie reste la carence. Sachez que la quantité dépendra de la région. Il faut donc prévoir une compensation avec l’eau du robinet ou les eaux de surface.

Quelle quantité d’eau utilisée ?

Pour déterminer la quantité d’eau approximative, il faut prendre en compte le type de sol, l’espèce et le stade végétatif. Si vous avez des plantes exotiques, il n’est pas utile d’asperger une quotité importante d’eau en été. Après la mise en terre, les végétaux auront besoin de beaucoup d’eau durant leurs phases de développement. L’information est à considérer par le jardinier sauf pour les légumes. À titre indicatif, la phase de croissance dure deux ans pour les arbustes. Après leurs semis, les plantes de vos potagers requièrent jusqu’à 10 litres d’eau au mètre carré. Puis, elle sera doublée dès la période de maturité. Les fleurs nécessitent entre 2 et 6 litres d’eau par mètre carré au quotidien. Là encore, il est essentiel de savoir le type de fleurs. Certaines sont moins gourmandes que d’autres comme les fleurs rustiques.

Quels sont les matériels d’arrosage ?

Le choix du matériel d’arrosage découle de la superficie à entretenir. L’usage d’un arrosoir est une solution quand vous possédez un petit jardin. De ce fait, vous aurez facilement accès à tous ses recoins avec l’outil à la main. Pour commencer, il faudra régler l’équipement en goutte à goutte. Durant l’acte, vous aspergez de l’eau à certaines distances de vos plantes. Les racines feront alors un minimum d’effort pour se déplacer vers l’emplacement humide. Cela aura tendance à favoriser la croissance de vos racines. De leur côté, les arrosages automatiques sont destinés pour traiter les feuillages.


LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here