La pompe à chaleur ou PAC de piscine sert à chauffer une piscine. C’est un bon moyen de profiter du plaisir de la baignade à une température adéquate tout en prolongeant son utilisation. Plusieurs paramètres sont à prendre en compte avant de choisir une pompe à chaleur, découvrez quels sont-ils.

La puissance de la pompe à chaleur

Selon le cas une PAC peut être dimensionnée, surdimensionnée ou sous dimensionnée. Mais pour garder une puissance raisonnable, faire monter la température de la piscine jusqu’à 3 °C par jour est amplement correct. Le dimensionnement joue sur le temps de chauffe et la consommation énergétique. Plus une PAC est puissante plus son coût est élevé. La première caractéristique technique à considérer est donc la puissance de l’appareil. Exprimée en kW, la puissance adéquate pour une PAC de piscine dépend relativement des régions et du volume d’eau de bassin. Une puissance inférieure (3-9 kW) sera suffisante dans les régions ensoleillées alors qu’une puissance comprise entre 12 et 22 kW est souhaitable dans les régions très peu ensoleillées.

Le type d’installation de la piscine est également important dans le choix de la puissance de la pompe à chaleur. En effet, une piscine hors-sol refroidit plus vite qu’une piscine enterrée.

Le coefficient de performance ou COP

Outre la puissance, le COP est aussi un critère déterminant dans votre choix. Pourquoi ? Parce que plus il est meilleur moins la PAC consomme.

Il s’agit du rapport entre la puissance consommée et celle délivrée par la pompe à chaleur. Le COP évalue le rendement d’un appareil tout en les comparant entre eux. La valeur de la puissance délivrée se calcule comme suit : Puissance = V (m3) x C x E.

La performance d’une PAC se traduit par une faible différence entre la température de l’eau et celle de l’air. En général, la température donnée pour le calcul du COP est de 15°C.

Les caractéristiques techniques

Ce sont des détails qui méritent une vérification pour faire un bon choix lors de l’achat d’une PAC.

  • La température : 5°C doit être la limite de température extérieure à laquelle une PAC ne peut plus extraire de la chaleur de l’air ambiant.
  • Le bruit : certains modèles peuvent être bruyants. La PAC verticale est la moins bruyante des modèles.
  • La réversibilité : il existe des PAC qui permettent de refroidir l’eau.
  • Le débit d’eau : un débit trop fort empêche le chauffage correct de l’eau.
  • La technologie : voir de près les types d’échangeurs (inox ou titane) et de compresseurs (rotatif, à piston ou scroll).

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here